2007 juin

Archives pour juin, 2007

Le référencement : LA grande préoccupation des acteurs de l’e-tourisme. Comment être positionné en première page des grands moteurs de recherche actuels ?

Pour y parvenir il est nécessaire de définir une véritable stratégie de référencement mais aussi de s’en donner les moyens.

Le secteur de l’e-tourisme, extrèmement concurrentiel, fait du référencement une priorité surtout lorsque l’on sait que le référencement est à l’origine de 60 à 65% du trafic.

Il s’avère également que 46% des visiteurs entrent sur un site par une autre page que la homepage, d’où l’importance de travailler avec soin chaque page d’un site pour parvenir à être bien référencé.

1- L’importance du contenu
La stratégie de référencement doit dicter la ligne directrice du contenu éditorial et non l’inverse. « Les moteurs recherchent de la valeur ajoutée, au site d’apporter de la pertinence ». Il faut proposer une réponse claire, adaptée et riche d’un point de vue sémantique. Le contenu devra être original pour être reconnu comme pertinent, attention donc à ne pas tomber dans le piège du duplicate content.

2- Les particularités du secteur
Le phénomène de saisonnalité est accentué en matière d’e-tourisme et doit donc être anticipé. Il convient de mettre en place une action en référencement au minimum 3 à 6 mois avant pour un résultat souhaité à une période donnée. Plus encore, le travail d’optimisation du référencement n’est pas une succession d’actions ponctuelles mais un processus continu.

La géolocalisation est également un élément dont il faut tenir compte. Un acteur de l’e-tourisme se positionnera plus facilement sur des expressions plus précises intégrant un critère géographique. Il pourra ainsi faire valoir sa spécificité pour battre la concurrence.

A titre d’exemple, le travail de référencement que nous avons effectué pour La Bastide de Gordes. Il a été bien plus simple mais aussi judicieux de se positionner sur « Hotel Gordes » que sur « Hotel Provence ». Travailler son référencement sur des expressions géographiques précises permet de bénéficier de visiteurs ciblés et donc d’améliorer sensiblement son ROI.

Pour terminer, nous soulignerons l’importance du netlinking. Le page rank, ou popularité de votre page web, est un élément important d’optimisation du référencement. Aussi, dépend-il du nombre de liens pointant vers une page mais surtout de la qualité de ces liens. Par qualité, nous entendons pertinence du contenu du site faisant pointer un lien. La mise en place de partenariats ou netlinking dans l’e-tourisme est donc une composante essentielle d’une stratégie de référencement.

Source : JDN du 04/06/2007

Commentaires fermés

Ce qui fonctionne ou pas pour augmenter les performances de vos e-mailings.

Opus 1 : la personnalisation > Oui mais !

Selon Emailing Solution (avril 2007), le taux d’ouverture d’un message comportant un sujet personnalisé est 7% supérieur à celui qui n’en comporte pas (34% contre 27%).
Toutefois, l’effet sur le taux de clic est largement moindre : 7.1% sans personnalisation contre 8.2% avec. A peine 1 point d’écart.

Par ailleurs, selon une étude du SNCD la personnalisation n’incite à cliquer que pour 41.4% des sondés alors qu’ils sont 91.4% à être incités à cliquer par une offre adaptée.

Conclusion : la meilleure personnalisation est celle qui ne se voit pas !
Celle qui consiste à envoyer une offre adaptée à la cible, une information intéressant les destinataires, …

Donc, si vous souhaitez doper vos résultats segmentez votre base de destinataires en fonction de ses centres d’intérêt.

Prochain Opus : le choix de l’expéditeur et de l’objet.

Commentaires fermés

Comment évaluer les résultats de ses e-mailings

1- Comparer son taux d’ouverture, de clic et de réactivité aux taux moyens

Taux d’ouverture (nb d’ouvreurs uniques / nb de mails aboutis) : 27.09%
Taux de clic (nb de cliqueurs uniques / nb de mails aboutis) : 6.08%
Taux de réactivité (taux de clic / taux ouverture) : 22.09%, ce dernier traduisant l’empressement des internautes à cliquer sur les mails qu’ils ont ouvert.

Chiffres pour l’année 2006 et le 1er trimestre 2007

2- Mettre en perspective ses résultats par rapport au secteur, à la cible et au type de message diffusé

Il existe, en effet, des écarts importants selon les secteurs d’activité :
+ de 15 points d’écart entre le taux d’ouverture du secteur des marchés publics (35.78%) et celui du Tourisme (19.33%)
+ de 8 points d’écarts entre le taux de clic du secteur de la Banque / Assurance (10.03%) et celui du B2B (2.01%)

Quant au taux de réactivité les différences sont, également, sensibles. En tête du classement les secteurs de la Banque/Assurance, de la Distribution et du Tourisme et en queue de peloton le B2B.

Chiffres pour le 1er trimestre 2007

Par ailleurs, les newsletters informatives périodiques obtiennent de bien meilleurs résultats que les mailings ponctuels commerciaux. Ce qui est parfaitement logique.

Pour découvrir le détail des résultats :
Article du JDN « Les performances de l’email marketing » du 24/04/07

Commentaires fermés